Je suis Flore, une bibliothécaire de 35 ans, athlétique et latino, en union libre. Je suis une femme hétérosexuelle aux fantasmes débordants, avec une prédilection pour le cunnilingus et l’exhibitionnisme. Les boîtes de nuit sont mon terrain de jeu préféré pour assouvir mes désirs les plus profonds.

Ce soir-là, je me sens particulièrement en chaleur. Je me faufile dans la foule compacte de la boîte de nuit, mes courbes se dévoilant sous la lumière tamisée. Je sens les regards sur moi, je sais que je suis désirable. Je me déhanche sur la piste de danse, mes hanches ondulant au rythme de la musique. C’est alors que je le vois, un homme au charme indéniable qui me fait de l’œil. Je décide de l’attirer dans mes filets.

Je me rapproche de lui, mes courbes se frottant contre lui. Je sens son regard sur moi, je le vois succomber à ma sensualité. Je l’invite à me suivre dans un endroit plus discret de la boîte, un bureau réservé au personnel. La porte à peine fermée, je l’embrasse avec fougue, ma langue explorant la sienne. Mes mains parcourent son corps, je peux sentir son désir grandir. Il me pousse doucement contre le bureau, ses mains glissent sous ma jupe. Je gémis de plaisir quand je sens sa bouche se poser sur mon intimité.

Je me laisse aller, oubliant où je suis. Le plaisir monte en moi, je gémis de plus en plus fort. Je me sens comme une salope, comme une chienne en chaleur. J’aime ce sentiment d’être prise ici, dans ce bureau, avec la musique qui résonne au loin. J’aime le sentiment d’être une chaudasse, d’être prise ainsi par un inconnu. J’aime le sentir succomber à mes charmes, le sentir me désirer autant que je le désire. J’aime le pouvoir que j’ai sur lui, le pouvoir que j’ai sur tous les hommes.

Il me doigte avec habileté, sa langue continuant de titiller mon clitoris. Je sens sa queue dure contre ma cuisse, je sais qu’il est prêt à me baiser. Je me retourne, me mettant à genoux devant lui. Je sors sa bite de son pantalon, je la pompe avec avidité. Je sens sa main dans mes cheveux, me guidant dans mes mouvements. Je suis une suceuse experte, je sais comment le faire gémir de plaisir.

Il me relève, me retourne et me met en levrette sur le bureau. Je sens sa queue se frotter contre mon anus, je sais qu’il veut m’enculer. Je suis excitée à l’idée de me faire sodomiser ici, dans ce bureau. Il pénètre doucement mon fion, me faisant gémir de plaisir. Il commence à me baiser, ses coups de reins devenant de plus en plus forts. Je sens sa queue me remplir, me dilater. Je suis sa chienne, sa salope.

Soudain, il se retire, me laissant le cul béant. Je me retourne, me mettant sur le dos les jambes écartées. Je veux qu’il me baise, qu’il me prenne comme une chienne en chaleur. Il pénètre ma chatte trempée, me faisant crier de plaisir. Je sens sa queue me remplir, me faire jouir. Je sens le sperme monter en lui, je sais qu’il va bientôt jouir. Il se retire, se branlant au-dessus de moi. Je sens son foutre chaud se répandre sur mon visage, je sais que je suis sa salope.

Mais soudain, j’entends des bruits dans le couloir. Mon cœur s’accélère, je sais que nous ne sommes pas seuls. La suite de mon aventure promet d’être encore plus excitante…Je suis encore essoufflée, le cœur battant la chamade, lorsque j’entends des voix dans le couloir. Mon compagnon d’un soir et moi échangeons un regard complice. Je me sens encore plus excitée à l’idée d’être surprise en plein ébat. Je suis une vraie cochonne, j’adore le risque, l’adrénaline qui monte en moi. Je me redresse, m’appuyant sur le bureau, mes seins nus et mes jambes écartées, offrant une vue imprenable sur ma chatte dégoulinante.

Mon amant se rapproche de moi, sa queue toujours dressée. Il me chuchote : « Tu es une vraie salope, Flore. Tu aimes ça, hein ? Le risque de te faire prendre. » Je hoche la tête, un sourire coquin aux lèvres. Je sens sa main se poser sur ma chatte, ses doigts me pénétrant à nouveau. Je gémis, mordant ma lèvre pour ne pas crier.

Les voix se rapprochent. Je sens l’excitation monter en moi. Je me penche en avant, offrant mon cul à mon amant. Il comprend le message, sa bite se frotte contre mon anus. Je sens sa main se refermer sur ma bouche, étouffant mes gémissements. Il me pénètre d’un coup sec, me faisant gémir de plaisir. Je sens sa queue me remplir, me dilater. Je suis sa chienne, sa salope. Il me baise avec force, ses coups de reins me faisant avancer sur le bureau.

Soudain, la porte s’ouvre. Je sens mon amant se figer, mais il ne s’arrête pas pour autant. Je me retourne, jetant un coup d’œil par-dessus mon épaule. Je vois deux hommes, les yeux écarquillés, nous regardant. Je leur souris, un sourire de chienne en chaleur. Je sens mon amant se retirer, me laissant le cul béant. Je me retourne, me mettant sur le dos, les jambes écartées. Je me doigte, les regardant. Je suis une vraie exhibitionniste, j’adore être regardée.

Les deux hommes s’approchent, leurs queues dressées. Je sens mon amant se remettre à me doigter, me faisant gémir de plaisir. Je sens une main se poser sur ma bouche, une bite se frotter contre mes lèvres. Je l’ouvre, laissant l’inconnu me baiser la bouche. Je suis une vraie suceuse, j’adore pomper des queues. Je sens une autre main se poser sur mon sein, le pétrissant. Je suis entourée de mains, de queues, de langues. Je suis une vraie salope, une chienne en chaleur.

Je sens mon amant se retirer, laissant sa place à un des inconnus. Il me pénètre d’un coup sec, me faisant crier de plaisir. Je sens une autre bite se frotter contre mon anus. Je suis prise en double pénétration, une sensation incroyable. Je sens les deux queues me remplir, me faire jouir. Je suis leur chienne, leur salope. Je sens le sperme monter en eux, je sais qu’ils vont bientôt jouir. Ils se retirent, se branlant au-dessus de moi. Je sens leur foutre chaud se répandre sur mon visage, je sais que je suis leur salope.

Je suis épuisée, mais satisfaite. Je me redresse, regardant les trois hommes. Je leur souris, un sourire de chienne repue. Je me rhabille, les laissant là, leurs queues encore dressées. Je sais qu’ils se souviendront de moi, de cette chaudasse qui les a fait jouir comme jamais. Je sors du bureau, me fondant dans la foule de la boîte de nuit. Je suis Flore, la bibliothécaire salope, la chienne en chaleur. Et je suis fière de l’être

Publications similaires